Scène principale

Partenaire de production

The one dollar
story

Texte
Fabrice Melquiot

Mise en scène
Roland Auzet

Avec Sophie Desmarais

Plus de billets disponibles
mars 2022
mardi 22Complet
mercredi 23Complet
jeudi 24Complet
vendredi 25 *Complet
samedi 26Complet
mardi 29Complet
mercredi 30Complet
jeudi 31Complet
avril 2022
vendredi 1Complet
samedi 2Complet
mardi 5Complet
mercredi 6Complet
jeudi 7Complet
vendredi 8Complet
samedi 9Complet
mardi 12Complet
mercredi 13Complet
jeudi 14Complet
vendredi 15Complet
samedi 16Complet
* Rencontre avec l’équipe après la pièce
En savoir plus
Résumé

Au chevet de son père adoptif mourant, une jeune femme se voit dévoiler un secret qui vient troubler l’histoire qu’elle a toujours tenue pour vraie sur ses parents biologiques. Résolue à démêler le vrai du faux quant aux circonstances de son abandon, Jodie Casterman prend la route pour aller à la rencontre des témoins de la fragile idylle dont elle est le fruit. Tenant de l’album de famille, The One Dollar Story raconte son enquête à travers les grands espaces américains.

Au cœur de ce road-trip se trouvent un mystérieux billet d’un dollar et une question au fondement de tout individu : est-ce que je vis bien la vie que je suis censé·e vivre ?

Récit-théâtre pour une actrice, le texte mordant de Fabrice Melquiot est un voyage rétrospectif où, dans l’ombre d’artistes iconiques, tels que Leonard Cohen, Trisha Brown et William Forsythe, se dessine une mosaïque de personnages aux rêves avortés.

Durée : 1 h 25

Veuillez noter que le spectacle contient des effets stroboscopiques.

  • Coproduction

    Le Groupe de la Veillée et ACT Opus (France)

  • Texte

    Fabrice Melquiot

  • Mise en scène

    Roland Auzet

  • Avec

    Sophie Desmarais

  • Voix

    Pascale Bussières

  • Assistance à la mise en scène

    Valery Drapeau, Sandy Caron

  • Scénographie et lumières

    Cédric Delorme-Bouchard

  • Costumes

    Sophie El Assaad

  • Maquillage et coiffure

    Justine Denoncourt

  • Vidéo

    Pierre Laniel

  • Musique

    Victor Pavel, Roland Auzet

  • Intégration sonore

    Bernard Grenon

  • Régie

    Sandy Caron

Fabrice Melquiot est représenté par L’ARCHE – agence théâtrale. www.arche-editeur.com
La pièce The One Dollar Story est née d’une commande d’écriture de la compagnie Cris pour habiter Exils à Nouméa (création 2019 au Théâtre de L’Ile, dans une mise en scène de Laurent Rossini).
L’histoire d’une collaboration artistique entre le Groupe de la Veillée et la compagnie ACT Opus
La collaboration entre le Groupe de la Veillée et la compagnie Act Opus a débuté en 2016 par l’accueil du spectacle Dans la solitude des champs de coton de Koltès, mis en scène par Roland Auzet, avec les interprètes Anne Alvaro et Audrey Bonnet, à l’invitation de Carmen Jolin.
Elle s’est poursuivie avec l’exploration par Roland Auzet du roman Écoutez nos défaites de Laurent Gaudé, dans le cadre de l’évènement Territoires de paroles, puis par la coproduction et la présentation de l’œuvre avec Gabriel Arcand et le comédien français Thibault Vonçon, au Théâtre Prospero, en 2018, de même qu’en tournée au Festival de Limoges, au théâtre du Passage en Suisse et à Colmar en France.
En 2019, Roland Auzet est invité à se joindre à une nouvelle édition de Territoires de paroles. Il y explore alors un texte inédit, The One Dollar Story, avec la comédienne Sophie Desmarais. Carmen Jolin reçoit pour l’occasion l’auteur Fabrice Melquiot, qui y dirige un atelier d’écriture et anime un bal littéraire. Un deuxième projet de coproduction se met en place.
Parallèlement, le metteur en scène et compositeur Roland Auzet et l’équipe de La Veillée entamaient une nouvelle collaboration avec la création de Nous, l’Europe, Banquet des peuples de Laurent Gaudé, une coproduction internationale présentée dans la sélection officielle du Festival d’Avignon en 2019. Carmen Jolin, le comédien Emmanuel Schwartz et le concepteur vidéaste Pierre Laniel sont parmi les artistes qui ont participé aux chantiers de travail au Théâtre du Passage en Suisse, puis à Perpignan et à Avignon en France.
Production très remarquée au Festival d’Avignon, Nous l’Europe, Banquet des peuples reprendra, en 2022, sa tournée interrompue la saison précédente, en raison de la pandémie.
En décembre 2020, dans le contexte sanitaire exceptionnel de la pandémie, les équipes s’engagent à créer l’œuvre The One Dollar Story de Fabrice Melquiot à distance. Roland Auzet dirige, de son bureau de travail à Paris, Sophie Desmarais, les collaborateurs techniques et les concepteurs québécois Cédric Delorme-Bouchard et Pierre Laniel, installés sur la scène principale du Prospero.
Une première qui a assurément permis de relever les obstacles du jour.
Ce chemin de complicité et d’intelligence se poursuit encore aujourd’hui.
Fabrice Melquiot
Écrivain, metteur en scène et performer, Fabrice Melquiot a publié une soixantaine de pièces de théâtre et des recueils de poésie, dont une trentaine chez L’Arche Éditeur. Ses textes ont été traduits et représentés dans une douzaine de langues. Associé pendant six ans au metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota au Centre Dramatique National de Reims, il voit ses œuvres montées au Théâtre de la Bastille et au Théâtre des Abbesses à Paris. Cette collaboration se poursuit au Théâtre de la Ville, à Paris, où il est auteur associé et responsable du développement du jeune public. Son travail a souvent été récompensé ; en 2008, il recevait le Prix Théâtre de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.
Roland Auzet
Metteur en scène et compositeur, Roland Auzet est un artiste polymorphe. Depuis plusieurs années, il réalise des ouvrages de « théâtre et musique », travaillant avec les codes de la représentation du théâtre, de l’opéra et du théâtre musical. Ses nombreux projets pluridisciplinaires sont à l’affiche de théâtres et festivals en France et à l’étranger, que ce soit au sein des réseaux des scènes nationales et des centres dramatiques ou sur des scènes musicales comme l’Opéra national de Lyon, l’Opéra-Comique, la Maison de la Danse à Lyon, le Théâtre du Châtelet, etc.
Bande-annonce du spectacle
Photos du spectacle
Photos
Dans les médias
  • Arriverai-je à traduire l’ampleur de ce que j’ai expérimenté, la complexité de ce que j’ai ressenti, la richesse de ce que j’ai entendu, la beauté de ce que j’ai vu ? […] La comédienne Sophie Desmarais brille de mille feux dans The One Dollar Story, un spectacle d’exception, de ceux qui s’inscrivent en nous durablement.

  • Éblouissante Sophie Desmarais. […] Brillante mise en scène de Roland Auzet. […] Immense défi d’interprétation, le texte de Fabrice Melquiot est un long poème, un train en marche qui nous emporte avec lui, nous réservant la surprise de sa destination.

  • ★★★★
    The One Dollar Story : quête identitaire réussie pour Sophie Desmarais, qui brille dans cette pièce de théâtre.

  • Sophie Desmarais réussit si bien à capter l’attention pendant 1h30, et sans baisse d’énergie, que le dénouement final arrive presque sans que l’on s’y attende. Épatante, la comédienne incarne son personnage avec une dureté de fauve blessé dans l’écrin impeccable que lui a dessiné le scénographe Cédric Delorme-Bouchard.

  • Une tempête de mots exprimée avec toute la passion du jeu de l’extraordinaire comédienne Sophie Desmarais. Impressionnante d’authenticité dans sa première prestation solo.

  • Sophie Desmarais offre une performance unique où la rage et la justesse de son interprétation vous feront frissonner plus d’une fois. Sa maîtrise du rythme, effréné, est hors pair. […] Un grand moment de théâtre marquant de l’année 2022.

  • En acceptant de porter seule le texte touffu de Fabrice Melquiot, Sophie Desmarais relève un défi olympien avec brio. Son premier solo époustouflant marquera certes son parcours professionnel. Une magistrale performance.

  • Un travail colossal. Sophie Desmarais porte à bout de bras ce texte dense. Ce premier solo est un véritable tour de force et un défi qu’elle relève haut la main.

  • ★★★★½
    Puissante Sophie Desmarais, totalement investie dans son personnage. La mise en scène est superbement contrôlée.

  • La comédienne endosse ce texte dense avec une intensité captivante! Sophie Desmarais est si engagée dans cette pièce qu’on a l’impression qu’elle y revit sa propre histoire. […] The One dollar Story est une pièce intense et plutôt sombre qu’illumine Sophie Desmarais par sa maîtrise de la scène.

  • Sur scène, Sophie Desmarais propose une performance de haut calibre; elle qui n’a certainement plus besoin de faire ses preuves, là voilà tout de même à sembler vouloir sortir d’elle-même, se réinventer.

  • Ce texte très sensoriel met en scène une série de fantômes, lance Sophie Desmarais. Mon personnage vient convoquer des mémoires qu’elle veut guérir, mais aussi déchirer ou jeter à la figure de l’autre. Elle a envie d’une seconde naissance dans sa vie. Jodie se déconstruit et se reconstruit sous nos yeux. C’est une enfant de l’époque hippie qui, contrairement à plusieurs, n’a pas idéalisé cette Amérique des années 1960 et 1970… […] Le texte a presque une dimension thérapeutique, mais pas dans le mauvais sens du terme. Il est universel et peut nous toucher, peu importe où l’on se trouve dans notre vie. C’est un texte très puissant parce qu’il fait peur. Il y a de la grâce; ça touche parfois à la tragédie, à la mythologie grecque…

  • L’interprète Sophie Desmarais a été séduite par la langue de Melquiot, aux images poétiques, mais aussi par sa protagoniste à la fois “impertinente, impudique, touchante. Moi, j’ai souvent travaillé en subtilité, de façon contenue. Là, c’est l’éclatement total. Ça fait longtemps que je n’ai pas fait ça. C’est un terrain de jeu incroyable, ce texte.”

  • C’est une pièce magnifiquement écrite. Un texte incroyablement émouvant, déchirant, violent.

  • Je pense qu’un metteur en scène est un révélateur. On ne peut faire qu’avec la matière organique, sensible, humaine et fantastique que Sophie Desmarais a en elle. Elle fait un travail d’une puissance inouïe. C’est vraiment un très grand monologue pour une très grande actrice.

  • Parmi les temps forts de ce “récit-théâtre intime et poétique”, Sophie Desmarais cite la phrase de l’auteur Fabrice Melquiot : “La meilleure façon de parler de soi, c’est d’écrire un orage”, qui semble être l’une des clés du texte. “En effet, notre vrai visage ressort quand il y a un orage, une tempête.”

  • Photo de la marquise

    Maxyme G. Delisle / Consulat